VERS L'INSERTION SOCIALE DES PERSONNES ÂGÉES

VERS L'INSERTION SOCIALE DES PERSONNES ÂGÉES

Les objectifs fondamentaux de l’accompagnement et de la prise en charge de la personne âgée sont de favoriser sa qualité de vie, son insertion sociale et son autonomie. L’évaluation en est l’outil essentiel. Les besoins seront définis à partir des évaluations globales psycho-médico-sociales pluridisciplinaires.

Un nouveau paysage réglementaire
La Charte des droits et libertés de la personne accueillie du 8 septembre 2003 encadre les conditions dans lesquelles une personne âgée pourrait, de son propre chef ou aidée par un proche, envisager son entrée dans un établissement :

-non-discrimination ;

-adéquation entre l’état de santé et les services offerts par la structure pressentie ;

-information adaptée selon le degré de compréhension de la personne concernée ou de son entourage ;

-respect du libre choix ;

-droit de renonciation clairement expliqué ;

-mise en œuvre de toutes les ressources disponibles pour préserver l’autonomie.

Afin que lui soit assurée une alternative de vie la mieux adaptée, chaque personne âgée devrait bénéficier d’une évaluation de ses compétences, de ses besoins et des mesures à mettre en œuvre dans le cadre des choix envisageables en sachant que le maintien à tout prix à domicile n’est pas forcément la meilleure solution possible, car le référent proche qu’il exige n’est pas toujours disponible ou est épuisé.

Le placement en institution pour personnes âgées n’est certes pas souvent vécu comme la meilleure solution mais, au moment considéré, comme la moins mauvaise des solutions. Il appartient aux responsables de ces institutions de faire valoir les atouts d’un « placement » :

-débarrasser les proches des tâches les plus lourdement chargées d’affects qui seront plus facilement, émotionnellement et techniquement remplies par des personnels formés et « géronto-appétents » ;

-préserver les liens affectifs confiants entre générations d’autant plus aisément qu’ils ne seront plus parasités par des obligations perturbantes et entamant les intimités des uns et des autres.

Familles et établissements médico-sociaux de type Ehpad : des relations quelquefois difficiles
La décision d’envisager le placement en institution est difficile pour la personne âgée et pour son entourage proche le plus souvent familial, car elle concrétise une projection d’un scénario le plus souvent rejeté pour soi-même. Une forte culpabilité imprègne l’atmosphère, car les générations antérieures ne manquent pas de sous-entendre que…